1962

  • La Commission scolaire régionale de Soulanges est fondée par résolution avec l’assentiment du gouvernement provincial et du futur ministre de l’Éducation, M. Paul-Gérin Lajoie. Cette commission scolaire regroupe les huit paroisses du comté de Soulanges et celle de Sainte-Justine-de-Newton du comté de Vaudreuil.
  • Les commissaires de Coteau-du-Lac, Saint-Télesphore, Saint-Polycarpe, Coteau-Landing et Sainte-Justine, sous la présidence de M. Simon Carrière, forment le premier conseil.

1963

  • En septembre, toutes les écoles du comté sont sous la responsabilité de cette nouvelle commission scolaire, dont le secrétaire est M. Léopold Phrarand, notaire de Saint-Polycarpe. Les garçons du comté sont regroupés à l’Académie Saint-Ignace de Coteau-du-Lac, dont la direction est assurée par M. Paul de Watterlot. Les filles, quant à elles, fréquentent l’ancien couvent des sœurs de Sainte-Anne et l’école du Sacré-Cœur de Saint-Polycarpe avec la sœur Marie-Lucien à titre de directrice.
  • Au cours de cette même année, des démarches sont entreprises pour construire une nouvelle école secondaire qui devrait se situer le plus au centre du comté. Après de nombreuses discussions, Saint-Polycarpe est choisie comme le centre géographique de la région.
  • Le 22 novembre, on inaugure les travaux de construction de l’école régionale au cours de la cérémonie de la première pelletée de terre, en présence de plusieurs invités, dont Mgr Alfred Langlois, M. Paul-Gérin Lajoie, député de Vaudreuil-Soulanges et ministre de l’Éducation, M. Simon Carrière, président de la Commission scolaire, et son secrétaire, M. Léopold Pharand.
  • Ces travaux, qui dureront 10 mois, sont dirigés par M. Sauvé, constructeur général de Beauharnois, sous l’égide des architectes Carrière et Labelle de Saint-Eustache.

1964

  • En septembre, l’école ouvre ses portes. Elle comprend alors 22 classes « régulières », deux laboratoires, un gymnase et une petite bibliothèque et regroupe 440 élèves. À cette époque, l’école est divisée en deux secteurs : d’un côté, les garçons, sous l’autorité d’un directeur; de l’autre côté, les filles, sous l’autorité d’une sœur directrice. Le nom officiel de l’école est École secondaire de Beaujeu.

1965

  • À la suite de la création du ministère de l’Éducation et conformément aux recommandations du rapport Parent, la Commission scolaire régionale de Soulanges fusionne à celle de Vaudreuil pour former la Commission scolaire régionale de Vaudreuil-Soulanges, avec M. Clovis Tougas comme président.

1966

  • L’École secondaire de Beaujeu devient l’École secondaire Soulanges. Elle s’avère déjà trop petite, et des démarches sont entreprises en vue de l’agrandir. L’école compte maintenant 800 élèves. Filles et garçons sont dorénavant sous l’autorité d’un seul directeur.

1967-68

  • À cause du trop grand nombre d’élèves, la direction de l’école instaure le double horaire. Le projet d’agrandissement est finalement accepté par le gouvernement du Québec.

1969

  • Les travaux d’agrandissement de l’école, qui la rendent trois fois plus grande, se terminent en octobre. Elle est maintenant devenue une école polyvalente avec des ateliers professionnels, des laboratoires, une cafétéria, une grande bibliothèque et un auditorium. Elle porte désormais le nom de d’École polyvalente Soulanges et peut accueillir 1250 élèves.

1969-1973

  • Le nombre d’élèves ne cesse d’augmenter, si bien qu’en 1973, les élèves de première secondaire sont accueillis à l’école du Sacré-Cœur de Saint-Polycarpe.

1974

  • Des locaux préfabriqués sont ajoutés au bâtiment afin de ramener la première année du secondaire à l’école.

1974-1979

  • Le nombre d’élèves se stabilise à 1150. En traversant des années plutôt difficiles, la polyvalente acquiert une maturité qui lui permet d’offrir un enseignement de qualité.

1980

  • L’école compte un directeur, deux directeurs adjoints, six professionnels non enseignants, 13 membres du personnel de soutien, 71 enseignants et 1150 élèves.

1989

  • Deux salles polyvalentes sont ajoutées.

1992

  • Une passerelle est construite au deuxième étage.

2005 à 2007

    • Des travaux de rénovation, au coût total de 1,1 million de dollars, sont entrepris pour la modernisation de l’école.

Membres de la direction depuis la fondation :

1964-65 :

        • Directeurs : M. Paul de Watterlot, sœur Marie-Lucien

1966-68 :

        • Directeur : M. Paul de Watterlot
        • Directeurs adjoints : M. Hubert Lalonde, M. Jean-Jacques Robert, M. Napoléon Choquette

1969-1971 :

        • Directeur : M. Paul de Watterlot
        • Directeurs adjoints : M. Éric Deschênes, M. Denis Lefebvre

1971-73

        • Directeur : M. Jean-Raymond Marcoux
        • Directeurs adjoints : M. Denis Lefebvre, M. Normand Ménard

1973

        • Directeur : M. André Paquette
        • Directeurs adjoints : M. Normand Ménard, M. Robert Hovington

1974-1989

        • Directeur : M. Normand Ménard
        • Directeurs adjoints : M. Robert Hovington, M. Jean-Yves Montpellier (1974-76), M. Jacques Paiement (1976-91), M. Jean Proulx (1981-1985)

1989-1991

        • Directeur : M. Watter Guillery
        • Directeurs adjoints : M. Roger Blanchette (1989), M. Jacques Paiement

1991-2004

        • Directeur : M. Jacques Paiement
        • Directeurs adjoints : Mme Lyne Ménard (2000-2003), M. Michel Ménard, Mme Johanne Riel, Mme Lorraine Clairoux

2004-2005

        • Directeur : M. Jacques Migneault
        • Directeurs adjoints : M. Luc Gervais (2003), Mme Stéphanie Lapointe, Mme France Daoust

2005-2006

      • Directeur : M. Jacques Migneault
      • Directeurs adjoints : Mme Sylvie Bastien, M. Salah Dine Ouici, M. Luc Gervais

2014

      • Directeur : Éric Viens
      • Directeurs adjoints : Jean Sébastien Roy, Julie Choquet, Marie-France Voisin

2015

  • Directeur: Éric Viens
  • Directeurs adjoints: Julie Choquet, Sara Tremblay, Jean-Sébastien Roy